30 avril 2011

Talkin' 'bout my generation


Bon, cela fait plusieurs jours que ce pauvre article attend sagement dans mes brouillons. Je l'ai écrit, relu, repris, abandonné, puis réécrit...Et en ce jour, je le publie.

Donc aujourd'hui, c'est la journée du coup de gueule! Oui, je viens faire ma ronchonneuse pour dire que j'aurais voulu naître dans les années 70! Pourquoi?! Pour vivre à l'époque du vrai Rock'n'Roll, pour profiter de l'insouciance ambiante et surtout... pour trouver du boulot!

"Qui suis-je?" , "Où vais-je?" ou encore "Pour quoi suis-je faite?" sont des questions qu'on s'est tous posé et que certains se posent encore, ce qui est mon cas. Il y a bientôt un an de cela, j'ai obtenu ma licence en LEA Anglais-Espagnol, spécialisée en Affaires et Commerce... Je postule pour un master de communication, il n'y a que ça qui m'inspire. Refusée. C'est à ce moment là que j'ai décidé de prendre une année "sabbatique". Je le mets entre guillemets car, en vérité, je ne suis pas vraiment restée sans rien faire (enfin, pas trop). J'enchaîne les CDD, histoire de combattre l'ennui et renflouer mon compte en banque.

Cette année était normalement destinée à réfléchir sur ce qui m'intéressait (vraiment) et à établir une liste de possibilités de carrière. Et bien, près de 9 mois plus tard, je ne sais toujours pas... Je retente le master de communication pour la rentrée prochaine. On verra bien. Mais si ça foire? Moi, je fais quoi? Avec une licence, on n'a pas de boulot. Enfin si regardez, un Bac+3 peut vous mener à être hôtesse d'accueil dans une entreprise où il n'y a personne à accueillir, puisque le site ferme incessamment sous peu...Gratifiant! (Je précise que je n'ai rien contre ce travail). Face à tous ces doutes, permettez-moi de me sentir toute petite...

* Avis aux intéressé(e)s: Petite anecdote à la fin de l'article

C'est là, à ce moment précis, que j'envie l'époque de nos parents où il n'y avait pas besoin de tout un tas de diplômes (mais pas trop, après on est sur-qualifié!) pour trouver un boulot. Bref, C'était ce qu'on appelle la Dolce Vita (comme le dit si bien une amie) si on compare avec la période actuelle. Pour ma part, je trouve qu'on est mal renseigné sur les cursus/formations qui s'offrent à nous. Il faut être débrouillard (ce que je ne suis pas le moins du monde...). On a une génération de m**** (pardonnez mon langage). Bon, d'accord y'a eu des trucs chouettes dans les années 1990 (Alliage, Pokémon, les cartes Panini... Hum) mais quand même!

Faire des études pour quoi, pour qui? Au final, elles vous laissent désemparés une fois votre diplôme en poche...30 ans, seule avec deux chats dans 10m², obligée de leur piquer des croquettes pour manger car je suis au RSA...Voici l'avenir que me promet ma boule de cristal...Non, je ne dramatise pas! Enfin si, un peu. Mais laissez-moi dans ma visée pessimiste. I am a Drama Queen, Baby! Alors je fais mon cinéma, ça ira mieux après...

Moi, je vais aller enfiler des perles en Martinique, il paraît que ça marche bien... (Si, si c'est vrai).

*Petite anecdote concernant les photos
En premier lieu, je précise que j'ai écrit ces lignes lors de mes heures de travail. Ce qui en dit long sur toutes les tâches que je dois accomplir et le dur labeur que je fournis au cours de la semaine! Donc hier matin, je me suis dis: "Bon, Hélène, réfléchis. Il faut illustrer cet article. Qu'est-ce qui pourrait être sympa?". Et pendant que mon esprit s'interrogeait, je gribouillais inconsciemment sur une feuille de papier. Et là, illumination! Pourquoi ne pas faire quelque chose avec mes mains? Ou plutôt de mes mains. Histoire de changer quoi! Alors, voilà, mon auto-portrait au stylo-bille, accompagné par des mots/bouts de phrases découpés dans Direct Matin et Grazia. Comme vous l'avez constaté, je ne suis pas une grande dessinatrice, mais je pense être assez forte pour m'exposer à vos critiques sans pitié.

Voilà, rien de transcendant. J'avais simplement envie de partager un moment de doute et de frustration, histoire de me dire que je ne suis peut-être sûrement pas la seule. 

5 commentaires:

  1. uuuuhm pauvre petite loutre :(
    ne désespère pas voyons, je n'ai (toujours) pas commencé mes études et j'ai quand même un boulot convenable avec pas mal de responsabilités (quand je ne suis pas en train de regarder le mariage de Kate et William)et bon, c'est pas le boulot que je vais faire toute ma vie mais quand je le quitterais j'aurais déjà plusieurs années d'expérience et je pourrais faire mieux et dans un élan divin, je vais même peut-être re-re-tenter une énième licence pour la postérité (muahahaha). Courage ma ptite Hélène et profite des quelques mois à venir pour multiplier les expériences et les opportunités, on sait jamais...
    biiises

    RépondreSupprimer
  2. Ton article est super et ton petit dessin aussi.Tu n'es pas la seule à douter,mais dis toi bien que le doute est indispensable pour avancer.Tu as tant de qualités que tu t'en sortiras bIen.Et ne jalouses pas les années 70 car si c'était facile pour les jeunes à l'époque, ces mêmes jeunes devenus vieux ont du mal à survivre!

    RépondreSupprimer
  3. @Clarisse: Mais non je ne désespère pas! Et puis, c'est vrai que ton expérience est plutôt encourageante! Bisous!

    @nicole: Merci! Et certes, cette période 70 a du être tellement bien qu'il est difficile d'accepter la période actuelle. Mais en tout cas, l'avenir est devant moi ;)

    RépondreSupprimer
  4. De mon côté je finis mes études cette année (c'est triste :() et je suis encore plus paumé qu'avant! Je me demande si j'ai vraiment envie de moisir dans un bureau devant un ordinateur durant 40heures par semaine C'est triste que le mi-temps ne soit pas plus répandu!! Je pense que je vais finir livreur en vélo ou un truc du genre! (rien à voir avec mon master! :) )

    Courage on arrivera bien un jour à retrouver notre chemin! et au pire ce n'est pas grave si on se perd un peu en route :)

    RépondreSupprimer
  5. @Loïc: oui tu as raison. Mais ça met quand même les boules de se dire qu'on fait des études pour pas grand chose. Mais faut voir les côté positif des choses. Si tu deviens livreur en vélo, t'auras des muscles d'acier :D

    RépondreSupprimer