11 mai 2011

Bob Marley: 30 ans déjà...


C'est fou ce que le temps passe vite. Voilà 30 années, jour pour jour, que Bob est décédé et j'ai l'impression que c'était hier. Bon, c'est vrai que je n'étais pas née mais quand même! A l'occasion de cet anniversaire (oui, malheureusement c'en est un), je me devais de marquer le coup avec un petit article. Non, je ne vais pas vous servir la soupe habituelle, à savoir l'intégralité de la bio de Mister Marley parce que d'une, il y a Wikipédia pour ça et de deux, je voudrais faire quelque chose d'un peu plus personnel

Ce qu'il y a de magique avec Bob Marley c'est que nous avons quasiment tous une histoire avec lui, ou du moins avec sa musique. Prenez n'importe quelle personne, de n'importe quelle origine et de n'importe quelle génération, vous constaterez que celle-ci pourra vous citer au moins 3 chansons de l'artiste voire même vous les chantez (oui, même les générations Chantal Goya et NTM). Trois décennies plus tard, "Jamming", "Stir it up" ou encore "Could you be loved" n'ont pas pris une ride et vous ne passerez pas pour un ringard en mettant votre 33 Tours de Bob Marley and the Wailers au cours de la soirée. (Par contre, tu peux virer ceux de Frédéric François et Carlos, là, juste derrière).


Mon histoire avec Bobby
J'ai eu la chance (et l'ai toujours d'ailleurs) d'avoir des parents cools, surtout au niveau musical. Mon (génialissime) guitariste de Papa et ma (merveilleuse) baba de Maman ont constitué au fil des ans une discothèque assez impressionnante avec que du bon dedans. Je n'étais encore qu'un embryon lorsque j'ai découvert Marley et je pense que c'est ça qui m'a poussé à devenir un foetus puis un bébé, puis ce que je suis aujourd'hui. Si je n'avais pas entendu ça, je pense que j'aurais stoppé ma croissance pour ne jamais naître (mais bien sûr...). Enfin voilà, j'écoute cette musique depuis mon plus jeune âge. Quand j'était petite, on entendait tellement de Bob Marley à la maison que je pensais que c'était un ami de la famille et qu'il se pointerait un soir pour prendre l'apéro avec nous (oui, à l'époque, je ne savais pas qu'il était déjà mort...). Et c'est ça que j'aime chez l'artiste. Il crée une sorte de proximité, sa voix et ses paroles deviennent palpables. Oui, comme je l'ai déjà dit, on a quasiment tous une histoire qui se rapporte à Bob. Avouez: qui n'a jamais essayé de serrer Micheline ou Robert en dansant un slow sur "Is this love"?





Aujourd'hui encore, Bob fait partie de mon quotidien, je l'écoute souvent. C'est dingue ce que sa musique peut être apaisante et porteuse d'espoir.

Quand ça va pas, prends une dose de reggae et lâche ton Prozac, saleté de parisien! Tu verras que même le pire des connards égocentriques te paraîtra altruiste. 

3 commentaires:

  1. bravo pour cet article qui donne envie d'aller se mettre un bon petit CD tout de suite!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. @NICOLE: Merci ;) Moi, j'en ai bouffé toute la journée du Marley. je ne me suis autorisée rien d'autre en ce jour!

    RépondreSupprimer
  3. un livre de bob marley existe sur les 30 ansde bob marley

    RépondreSupprimer