21 février 2011

Romain Duris au Théâtre de l'Atelier

Du 19 janvier au 20 mars 2011

Romain Duris et moi, c'est une longue histoire!
Je l'ai découvert dans Le péril jeune (1994) et depuis je ne veux plus le lâcher! Alors quand j'ai appris qu'il était à l'affiche de La nuit juste avant les forêts et que je pourrais le voir pour de vrai, autant vous dire que je me suis précipitée sur l'occasion! 

Hier, 19h. Ma Môman et moi-même nous retrouvons au Théâtre de l'Atelier (Anvers, 18ème). C'est la première fois que je m'y rends et j'ai beaucoup apprécié l'endroit. Seul hic, on est assez mal placées. En même temps, des places en catégorie 3, faut pas s'attendre au grand luxe... Mais quand même! Situées tout en haut et quasiment tout à droite, on s'est tapées les projecteurs tout le long: obligées de se contorsionner pour apercevoir le quart d'un fragment du joli minois de Romain.

19h10, le théâtre, plein à craquer, est plongé dans le noir et Mr Duris apparaît dans un lit, à droite de la scène (pile là où notre champ de vision ne peut accéder donc...).


De quoi ça cause?
" Un homme tente de retenir par tous les mots qu’il peut trouver un inconnu qu’il a abordé au coin d’une rue, un soir où il est seul. Il lui parle de son univers. Une banlieue où il pleut, où l’on est étranger, où l’on ne travaille plus ; un monde nocturne qu’il traverse, pour fuir, sans se retourner ; il lui parle de tout et de l’amour comme on ne peut jamais en parler, sauf à un inconnu comme celui-là, un enfant peut être, silencieux, immobile." (site du théâtre de l'atelier).

Alors, ça fait quoi?
Puisqu'on est là pour parler franchement, le fait de ne pas bien voir a été problématique. J'ai parfois perdu le fil des diverses histoires que nous raconte l'acteur. Il faut dire aussi, que j'ai trouvé certains passages un poil long.
Au delà de ça et d'un bon torticolis, la performance du petit loup est plus qu'épatante, surtout qu'il est seul sur scène  pendant 1h30. Rien qu'au son de sa voix, bien forcée pour ce rôle, on se laisse transporter dans un univers sombre. Et pourtant, ce n'est ni plus ni moins que le reflet d'une société bel et bien existante.

A voir donc si on aime Romain Duris et si on a les moyens de se payer au moins une place catégorie 2, pour profiter à fond du jeu de l'acteur.

D'autres fans de Romain dans le coin? Aviez-vous entendu parler de la pièce?

7 commentaires:

  1. c'est qu'un vil goujat d'abord !
    Mais ça reste un bon acteur...

    RépondreSupprimer
  2. @cha: allons, passe à autre chose! on a tous nos mauvais moments ;) Et je rectifie, c'est un excellent acteur!

    RépondreSupprimer
  3. Alors avec moi c'est NO WAY pour Romain Duris, je n'aime pas son jeu d'acteur! Et je ne sais pas si tu as vu "L'homme qui voulait vivre sa vie", il y ressemble plus à un junkie qu'à un avocat père de famille!

    RépondreSupprimer
  4. @Jade: nooooon tu ne peux pas dire ça! Enfin si en faittu peux, je crois que ça s'appelle la liberté d'expression ou un truc du genre!
    Et non, je n'ai pas encore vu ce dernier film, puisque je voudrais d'abord lire le bouquin de Mr Kennedy. Mais quand je le regarderai, je garderai ton avis en tête ;)

    RépondreSupprimer
  5. alors ça, c'est dingue...tu me parlais de coïncidences tout à l'heure? Et bien figure-toi que Romain Duris, c'est tout simplement l'homme de ma vie (sauf qu'il ne le sait pas encore). Je l'ai découvert également dans le Péril Jeune et il me scotche totalement, il paraît effectivement que c'est un immense connard et je crois que du coup, que ça me fait encore plus kiffer (forcément...) et quand j'ai appris l'existence de cette pièce, il n y avait déjà plus de places :( (zut, moi qui voulais lui jeter ma petite culotte sur scène)
    voilà voilà
    bises

    RépondreSupprimer
  6. @Clarisse: Des jumelles je te dis! Moi, je n'ai pas envie de croire aux rumeurs que c'est un connard :)
    Dommage que tu n'aies pas pu avoir de place, pouvoir le mater en direct live pendant 1h30 fut un plaisir! Mais qui sait? Il y aura peut-être des prolongations!

    RépondreSupprimer
  7. j'ai adoré le commentaire de Clarisse, tout ce que je n'ose pas dire et que pourtant je pense totalement sur Romain Duris, il me scotche, les mots sont justes. Je m'y étais pris trop tard aussi, donc pas pu le voir. Mais un jour peut-être. Rien que l'écouter parler 1h30 a dû valoir la peine, même si le voir est encore meilleur.
    (Dakota)

    RépondreSupprimer