7 mars 2011

June Hill souffle sa première bougie!

©Crédits photo : Sarah Dufaure

Le 26 février dernier, j’ai eu l’occasion d’aller voir June Hill en concert au Bus Palladium, accompagnée de ma copine Alice.  
Le groupe y fêtait son premier anniversaire et pour résumer, je dirais qu’il y avait une très bonne ambiance et un réel échange entre les artistes et leur public (faut dire qu’on était chaud, chaud, chaud !)
C’est donc le moment pour moi de vous les présenter si vous ne les connaissez pas encore, et de faire un point sur cette première année avec une petite interview.

Rapidemment, June Hill, c’est qui?
Le groupe est formé de quatre mecs plutôt sympas, j’ai nommé : Tom, Amaury, Jérôme et Julien. 
Ils sont là pour faire plaisir mais surtout pour se faire plaisir. Et ça s’entend ! Sur scène, ils donnent le maximum et nous emmènent dans leurs univers pop/rock/folk/et plus si affinité. En effet, il est difficile d'enfermer JH dans une seule catégorie musicale et c'est ça qui est bien! On voyage grâce aux guitares acoustiques, au banjo, à l'harmonica,etc.
Parmi leurs influences, on compte Neil Young, Led Zeppelin, Ryan Adams, James Taylor, etc.
June Hill a déjà acquis une certaine notoriété et a notamment assuré la première partie de Puggy et de Cœur de Pirate.
©Crédits photo : Sarah Dufaure

Etant donné que Julien (le batteur), plus connu sous le sobriquet de « Youc », n’est autre que mon cousin, j’ai pu recueillir quelques informations essentielles!

L'interview.
helenepear : Hello Mr Youc! Comment ça va, là, tout de suite?
Youc : Euh, là maintenant? C’est un peu le bordel... C’est l’Anarchy in the Youcky! ;)

helenepear : Alors dis-nous tout, comment le groupe est-il né?
Youc : June Hill, c’est avant tout une histoire de potes (ouais, je sais, c’est peut-être un peu caricatural... mais c’est la vérité!).
Tom, Amo (les 2 guitaristes-chanteurs) et moi nous sommes rencontrés voilà plus de dix ans, autour de cette passion commune qu’était la musique et, il faut bien le dire, de nombreuses soirées copieusement arrosées!... Les années faisant leur travail, on a un peu perdu Tom de vue, tandis qu’Amo et moi avons depuis ce temps-là toujours joué ensemble dans différentes formations. Mais en juin 2009 (d’où «June»), Amo et Tom se sont rappelés cette vieille promesse de fonder un groupe un jour ou l’autre. Après quelques mois de compositions, ils ont ressentis le besoin d’ajouter une section rythmique à cette base folk. Amo a fait appel à moi pour la batterie, étant donné notre expérience commune. Jérôme était à l’époque son voisin du dessous, avec également plusieurs groupes à son actif en tant que chanteur-guitariste et, après quelques écoutes du projet June Hill, il a accepté avec joie de revêtir le costume de bassiste. On s’est très vite tous entendus musicalement et humainement, puisque moins de deux mois après nos débuts, on donnait notre premier concert parisien au Scopitone!

helenepear : Quand vous composez une chanson, comment ça se passe?
Youc : Mauvaise pioche : je suis le seul du groupe à ne pas composer véritablement! En général, les 3 autres proposent des compositions très abouties au niveau des mélodies et même du chant. Chacun enregistre ses idées chez lui et les propose aux autres. On les apprivoise ensuite en répétition, chacun s’approprie le morceau et façonne sa propre partie, on retouche éventuellement les textes, ou la structure du morceau, mais le travaille de compo est toujours rapide et efficace.

helenepear : Quel est ton meilleur souvenir avec le groupe?
Youc : Trop de bons souvenirs avec cette bande de crados... J’avoue que la semaine durant laquelle on a joué 3 fois en ouverture de Puggy était particulièrement énorme! 3 salles bondées, un public bien chaud, la rencontre avec les gars de Puggy, excellents musicalement comme humainement!... Et puis le dernier concert au Bus Palladium (auquel tu as participé!) était pas mal non-plus!

helenepear : Quel est ton morceau préféré de JH? 
Youc : Mon morceau préféré est "Young Girl"

helenepear : Et pourquoi ça?
Youc : C’est un morceau de notre premier EP, et un des premiers qu’on ait composé tous les 4. C’est un condensé d’un peu tout ce que j’aime dans ce groupe : une touche de blues, une touche de mélancolie «bayou», la grosse voix rocailleuse de notre Nounours national, et un final bien Rock sur lequel je peux maltraiter mes cymbales!... 

helenepear : Une petite anecdote rigolote à faire partager?
Youc : Encore une fois, je repense à la «semaine Puggy». On nous a appelé la veille de leur passage à Bordeaux pour savoir si on était dispo pour assurer la première partie!! Et re-belote le lendemain : «Hey, les gars, bien dormi? Vous êtes chauds pour rejouer avec nous ce soir à Toulouse? Bon, les balances sont dans 2h!... A tout’!». Et re-re-belote une semaine plus tard pour Nantes! A chaque fois, c’était la course! Mais c’était tellement bon!...

helenepear : Cinq mots pour qualifier l'aventure June Hill? 
Youc : Amis, Amour, Poils, Bayou, Sulfites. 

helenepear : Quels sont vos projets pour la suite?
Youc : On va retourner en enregistrement dans l’année pour mettre sur bandes les 12000 compos qu’on a en réserve et ressortir un nouveau CD le plus tôt possible. A part ça, notre rêve serait de faire notre prochain concert au Stade de France DANS le Stade de France, cette fois! Une première partie de Johnny serait un plus... ou Bigard, au pire. 

Merci beaucoup, cher cousin, de m'avoir consacré un peu de temps dans ton planning surchargé de Rock Star ;) J'apprécie.

Sachez que vous pouvez écoutez June Hill n'importe où! 
Pour ça, on se procure l'EP Pardon my french, disponible sur toutes les plateformes de téléchargement!
©Crédits photo : Sarah Dufaure

Vous n'en avez pas encore assez?
Alors retrouvez toute l'actualité du groupe sur:
 Et toutes leurs vidéos sur Youtube et Vimeo

Conclusion : Longue Vie à June hill!

8 commentaires:

  1. Merci à toi, ma cousine, d'avoir consacré un article à notre groupe!!
    A très bientôt!

    RépondreSupprimer
  2. Wow, bel article Hélène.
    En tout cas, moi aussi je suis f.a.n., et je fais écouter leurs chansons à tous mes picards ! :D
    Tu m'appelles pour le prochain concert à Paris et on refait nos groupies touuuute la nuit !

    PS: Mais t'as quand même oublié de citer quelqu'un :D
    PS 2: Félicitations pour toutes les visites de ton blog, en si peu de temps

    RépondreSupprimer
  3. @Youc: Mais le plaisir est pour moi. Je n'écris que sur ce que j'aime, et je vous aime! (enfin surtout toi) En plus, maintenant, j'ai plein de cousins :p

    @Alice: merci ma poulette! Et bien sûr que je vais t'appeler!
    Par contre, qui ai-je oublié de citer? Mr le poète/ingé-son ou bien Mister Karl alias le manager?
    En tout cas, si c'était bien eux, c'est maintenant chose faite!

    RépondreSupprimer
  4. correction correction : c'est pas eux mais nous qui avons appelé Puggy la première fois hein ahah :))
    Pfff les batteurs, c'est plus ce que c'était !

    RépondreSupprimer
  5. Ben ma fois, après cette sympathique présentation je m'en vais écouter tout ça sur youtube alors!

    Merci pour la découverte Hélène !

    des bises au passage !

    RépondreSupprimer
  6. @Karl: ah bah d'accord! Si on ne peut même plus se fier à ses sources (pourtant officielles et directement concernées...), où va le monde?! Merci de rectifier en tout cas ;)

    @Agathe: Mais je vous en prie chère Mademoiselle. Les bons tuyaux, ça se partage! Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  7. Correction 2 (décidément les batteurs n'ont de mémoire que pour les sulfites !!)JUIN 2009 !!! et pas 2010 !!! pfff, foutu batteur hein !

    RépondreSupprimer
  8. @Karl: c'est à se demander s'il ne frappe pas plus sur sa tête que sur ses cymbales...

    RépondreSupprimer